Chapelle Sainte Cécile

Fermer LA CHAPELLE

Fermer LES TRAVAUX DE RESTAURATION BATIMENT

Fermer LES FOUILLES ARCHÉOLOGIQUES

Fermer TÉMOIGNAGES: Vies et Fêtes autour de la Chapelle

Fermer Sites autour de la chapelle

Fermer Pour VENIR à Sainte Cécile-PLANS

L'Association

Fermer LES AMIS DE LA CHAPELLE SAINTE CÉCILE

Fermer PROGRAMMES-Reportages photos et vidéos

Fermer NOS FÊTES mémorables

Fermer Arts et Techniques

Fermer NOUS REJOINDRE comme adhérent

Fermer NOUS CONTACTER

Les projets

Programmes et reportages

2017

2017-web-programmationsaintececile.jpg

**********

DONS pour la création

des vitraux

de la chapelle:

 

En ligne sécurisée:

https://www.fondation-

patrimoine.org/les-

projets/sainte-cecile-a-flee

 

ou télécharger le bon

de souscription papier:

F1web.jpg

 

 

****************

Articles sur le vitrail

dans Arts et techniques

*****

Diaporama en vidéo

2015, sur

le vitrail contemporain

gifvitrail_2015.jpg

**********

index.jpg

L'art du vitrail,

techniques et histoire

********

udo_zembock_paderborn.gif

Quatre expositions

2014 et 2015

sur le

Vitrail contemporain

 

===========

Cartes postales
cartespostalesstececilesmanim.gif

===========

LA CHAPELLE

Architecture,

mobilier,

 restauration du mobilier

avant1930gravurerelevenef.jpg

 

Webmaster - Infos
Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Inscription au site

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 6 membres


Connectés :

( personne )
Nos partenaires
LES TRAVAUX DE RESTAURATION BATIMENT - État des lieux et démarches

     L’état alarmant des couvertures et l’affaissement du clocher ont conduit la commune de Flée à commander à l’Architecte en Chef des Monuments Historiques, Madame Marie Suzanne de Ponthaud, une étude, rendue en aout 2005, portant sur la mise hors d’eau et hors d’air de la chapelle Sainte-Cécile. Cette étude a confirmé l’état de dégradation avancée des charpentes et couvertures. C’est pourquoi une campagne de travaux portant sur l’ensemble du bâtiment a été effectuée entre janvier 2009 et avril 2010.
clocheravtrav.jpg

   Angle du transept et de la façade nord avant travaux.


vuesudestavtrav.jpg























                                       Les charpentes et couvertures du bras sud du transept  et de la sacristie ont
                                       fait l'objet de travaux de restauration en 2005 sous la direction de Mme
                                       Roy-Charpentier, Architecte des Bâtiments de France de la Sarthe.

 

      Description de la Chapelle Sainte Cécile, d'après l'étude de Madame Marie Suzanne de Ponthaud, Architecte en Chef des Monuments Historiques.
 

PRÉAMBULE

       "La présente étude porte sur la mise hors d'eau et hors d'air de la chapelle Sainte-Cécile de Flée. Construite dans un premier temps à la fin du Xle siècle ou au début du Xlle, la chapelle fut ensuite agrandie au XIVe siècle par l'adjonction d'un choeur et d'un transept. Au XVIle siècle un clocher à flèche vint surmonter l'édifice. Mais ce sont les peintures murales mises à jour dans les années 1920 qui apportent beaucoup de valeur à cette chapelle.
Devant l'état alarmant des couvertures et l'affaissement du clocher, des mesures rapides sont en effet nécessaires pour la bonne conservation des vestiges de peintures murales."

Le 29 juillet 2005.

 

DESCRIPTION

   
 

      " La chapelle Sainte-Cécile de Flée présente un plan en forme de croix latine avec un chœur très peu profond. La nef à un seul vaisseau est séparée de l'ensemble chœur-transept par un arc en plein cintre. Une sacristie, accessible depuis le bras Sud du transept flanque le mur gouttereau Sud de la nef.
(Mur gouttereau: Dans une construction, mur de façade reliant les murs pignons et portant une gouttière, d’où son nom).



Extérieur       
Les différentes époques de la construction de la chapelle sont aisément lisibles depuis l'extérieur.
 


 

02-norddessinarchi.jpg

03-estdessinarchi.jpg

04-suddessinarchi.jpg

05-ouestdessinarchi.jpg


        


       avanttravauxbaiesportenord.jpgavanttravauxlaportedesmorts.jpg

       Dans le mur gouttereau Nord de la nef, deux petites baies
hautes, aujourd'hui bouchées, sont encore très lisibles : les encadrements sont en pierres calcaires et forment des arcs en plein cintre. Ces baies bouchées sont dépourvues d'appuis. Sur ce même mur, la porte des morts, également bouchée, est surmontée d'un arc en accolade et paraît plus récente. On distingue en revanche au-dessus de cette porte quelques claveaux grossiers formant un arc en plein cintre constituant vraisemblablement un vestige de l'ancienne porte des morts.
 

      Les murs gouttereaux de la nef sont construits en petit appareil avec des moellons carrés. Certaines assises en petits moellons calcaires dessinent des bandes blanches sur ces murs. Des trous de boulins ponctuent régulièrement ces deux murs.

        Le pignon Ouest est percé par une porte surmontée d'un arc en plein cintre. Un tore continu, aujourd'hui très effacé, court sur les jambages et l'arc de cette porte. L'ensemble de ce pignon est recouvert d'un enduit à la chaux laissant apparaître ça et là quelques pierres de taille rectangulaires ne portant pas d'inscription. Les chevronnières ont été largement recouvertes de ciment mais laissent voir par endroits des traces d'arrachement présageant d'anciens crochets ou feuilles de choux disparus. Un moignon d'un reste de croix demeure au faîte du pignon.

        Le mur gouttereau Sud est percé de deux baies à arc brisé et remplage est de taille plus importante que celle du mur Nord. C'est là la trace laissée par l'époque gothique sur la nef. On distingue d'ailleurs, accolée à l'une de ces baies, une petite baie haute bouchée identique à celles du mur Nord. Au-dessus d'une des baies gothiques demeure environ un mètre de corniche.

cornichesud.jpg

Les deux baies gothiques du mur Sud sont partiellement bouchées en partie basse et portent des vitraux losangés en partie haute.

baiehautesud.jpgvitrailsud.jpg

    Deux contreforts massifs et rudimentaires viennent épauler la nef: l'un contre le pignon Ouest vers l'angle Nord, et l'autre contre le mur gouttereau Sud vers l'angle avec le pignon. Ces contreforts non liaisonnés avec la maçonnerie des murs qu'ils étayent sont en petits moellons et montent jusqu'à l'arase des murs.
La sacristie qui flanque le mur gouttereau Sud est bâtie en maçonnerie de moellons et forme un appentis dans le prolongement du bras Sud du transept. Le mur Sud de la sacristie est percé par une petite baie rectangulaire dont les jambages sont en parpaings.

Choeur-transept
Les historiens s'accordent à dire que l'ensemble chœur-transept est postérieur à la nef. Les murs sont recouverts d'un enduit laissant les pierres vues. Des pierres de taille forment chaînage aux angles mais en plusieurs endroits, ces pierres de tailles sont manquantes en partie basse et remplacées par des moellons. Les angles du bras Sud du transept sont en revanche pourvus de petits contreforts en pierres de taille appareillées.
L'extrémité du bras Nord du transept est percée par une grande baie à arc brisé sans remplage. Cette baie est pourvue d'un vitrail hétéroclite comportant essentiellement des motifs losangés mais également une petite partie de motifs à bornes.
 
Le chevet plat qui termine le chœur présente un appareil qui se rapproche de celui des murs gouttereaux et est également percé de trous de boulin. Une large baie bouchée est très nettement visible par ses pierres d'encadrement ; son appui est par contre manquant. Cette baie fut probablement bouchée lors de l'édification du retable du chœur à l'intérieur de la chapelle.
L'extrémité du bras Sud du transept présente trois ouvertures. Une grand baie à arc légèrement brisé sans remplage fait pendant à celle du transept Nord ; elle est pourvue d'un vitrail losangé. Sous cette baie, se trouve une porte vraisemblablement récente puisque son linteau est en béton armé. Cette porte est bouchée par des moellons. Enfin une petite baie rectangulaire à côté de cette porte est également bouchée par des parpaings.
contrfortsest.jpgComme pour la nef, l'ensemble choeur-transept est épaulé par trois contreforts massifs. Deux sont élevés contre le mur du choeur, et un autre contre l'extrémité du bras Sud du transept. Ces contreforts sont très grossiers et de forme très irrégulière.

Toiture
La toiture de la nef est à deux pans sans coyaux et recouvertes d'ardoises. Des tuiles rondes en forment le faîtage. Cette toiture est interrompue par un clocher terminé en flèche. De section d'abord carrée, il passe à son sommet à une section octogonale.

        La flèche est sommée d'une croix et d'un coq en cuivre. Sur chacune des faces de la section carrée du clocher se trouvent deux outeaux en zinc faisant office d'abat-son. L'ensemble du clocher est recouvert d'ardoises.
La toiture de l'ensemble choeur-transept est en ardoises et est constituée par la pénétration de la toiture à deux pans du transept et de celle du choeur, créant ainsi quatre noues ouvertes en zinc. Chaque bras du transept se termine en croupe. Le faîtage de cet ensemble est en zinc à l'exception de celui du bras Sud du transept, récemment refait qui est en terre cuite. Chaque croupe est couronnée d'un épi de faîtage : l'un neuf en plomb au Sud et l'autre plus ancien en zinc au Nord.


Intérieur

        La nef est pavée de carreaux en terre cuite, à l'exception de quelques dalles de pierre (certaines portant des inscriptions).


       Les murs sont blanchis à la chaux. A certains endroits, des sondages ont été réalisés dans les années 1920 et laissent apparaître des vestiges de peintures murales.[...]

      
      
lambrisnef.jpgLa nef est surplombée par une voûte lambrissée : on dénombre trois entraits et leurs poinçons qui ne portent pas de marque de sculpture, pas plus que la sablière. Aucune trace de polychromie n'a été décelée sur les lambris et leurs couvre-joints. Cette voûte est interrompue par un tabouret supportant le clocher. Quatre poteaux en bois moulurés sont posés sur des dés de pierre ou de ciment, et sont reliés par des poutres dont les portées sont soulagées des arcs et croisillons en bois.

poutreetpieds.jpg

Les dégâts:
infiltrationspluie.jpg

 

inscriptioncharpente.jpginscriptionvoute.jpg


       On accède au chœur par une baie surmontée d'un arc en plein cintre reposant sur deux petits tailloirs nus. Sur l'intrados de cet arc, les sondages ont révélé des peintures murales représentant l'offrande de Caïn et Abel au Seigneur. Cette baie est surmontée d'une poutre de gloire supportée par deux crochets métalliques.


Choeur-transept

        Chaque bras du transept est séparé du chœur par un arc en plein cintre. Celui du bras Sud est mouluré d'un quart de rond concave et repose sur deux tailloirs sculptés de motifs végétaux. Celui du bras Nord est exempt de moulures et repose sur deux tailloirs nus."
(En termes d'Architecture, le tailloir désigne la partie supérieure du chapiteau des colonnes, sorte de tablette carrée sur laquelle pose l'architrave. Académie française, 8ème édition).

tailloirtranseptsud.jpg


      " L'ensemble chœur-transept est également pavé de carreaux de terre cuite mais présente aussi par endroits des dalles de pierre. Certains manques de carreaux ont été comblés par du ciment."  

[[Ces travaux de comblement ont fait suite à un cambriolage en2001]]2001cambriolagepave00.jpg2001cambriolagepave000.jpg

  

      " Le chœur est voûté en plâtre tandis que les deux bras du transept sont recouverts d'un plafond en plâtre.
      Les murs sont blanchis à la chaux mais les sondages ont révélé un blason sur l'intrados de l'arc séparant le choeur du bras Nord du transept.
       La petite baie de l'extrémité du bras Sud du transept présente un encadrement en pierre de taille avec un arc en anse de panier sommé d'un arc en accolade.
        Une surélévation d'une marche en pierre isole l'autel du reste de la chapelle.
    

 

Mobilier

De part et d'autre de l'entrée (porte Ouest) se trouvent un bénitier et les fonts baptismaux en pierres massives.

benitier.jpgfontsbatismaux.jpg


Sur le mur Est de la nef sont posées sur des petites consoles de chaque côté de la baie menant au chœur deux statues en terre cuite polychrome non identifiées représentant une femme et un moine.

Le fond du chœur est rempli par un retable de la première moitié du XVllle siècle. Très richement orné, on peut y admirer une Transfiguration encadrée par deux colonnes aux chapiteaux corinthiens et surmontée d'un fronton. Au centre de ce fronton se trouve le triangle de la Trinité. De chaque côté sont placées deux statues : l'une de Sainte Cécile et l'autre d'un saint évêque.

transfiguration.jpg

 
  Dans le clocher, deux logements sont prévus pour recevoir des cloches, mais un seul en est pourvu. Cette cloche en fonte porte l'inscription suivante :

 

«Mr Le Tallandier étant curé de Fiée et l'an 1861 j'ai été bénite pour l'église Ste Cécile »

« Nommée Cécile Marthe Joséphine Claire Marie par Mr Adolphe de Graslin et par Melle Aline »

« Levillain Mr Amisselle Trolle étant maire de Fiée Ste Cécile et Quincampoix »

«MMrs Rocher de Venise Levillain Coeffeteau Cholet Rocher Fs Tabourdeau Alteau père de Fontenay souscripteurs »

Mme de Graslin mère Melle Marie Poussin Mme Vve Eugène Cavaignac »

Et elle porte la signature :

« Bollée père et fils fondeurs au Mans »





 

TRAVAUX PROPOSÉS
L'objectif de cette étude étant la mise hors d'eau et hors d'air de la chapelle, seuls les extérieurs, la charpente et la couverture seront abordés dans ce projet. La remise en valeur des intérieurs ne pourra être étudiée qu'après une campagne de sondages permettant de connaître l'ampleur des peintures murales.
 
Suppression du contrefort Ouest
Outre les restaurations de charpente, de couverture et de maçonnerie nécessaires à la conservation de l'édifice et abordées ci-après, cette étude propose d'étudier la suppression du contrefort de la façade Ouest. Sa massivité et son caractère rajouté tranchent avec le reste de la chapelle et nuisent à son esthétique, comme d'ailleurs les quatre autres contreforts qui entourent la chapelle. Cependant pour ne pas trop bouleverser la structure et la stabilité de l'édifice, il a été décidé de n'étudier que la suppression du contrefort Ouest pour remettre en valeur les façades Nord et Ouest. Ces deux façades sont en effet les seules que le public peut correctement admirer puisque les deux autres constituent une mitoyenneté avec une propriété privée. Par chance, les quatre autres contreforts se situent du côté de cette propriété privée.
La restauration de la charpente de la nef et du clocher supprimera la poussée qui s'exerçait sur le pignon Ouest,
01-charpentepenchantouest.jpg

cependant, pour supprimer le contrefort Ouest, il apparaît plus prudent de remailler les fissures et de renforcer l'ancrage du pignon au deux murs gouttereau par un chaînage et de prévenir son déversement par la réalisation de fondations en sous œuvre.
Un problème se pose alors concernant le chaînage : il devra être réalisé en faisant une saignée dans le parement intérieur de la chapelle et une barrette en béton sera coulée dans cette saignée avec des retours dans les murs gouttereaux. Il apparaît ici délicat de projeter une telle opération dès lors que l'on soupçonne la présence de peintures murales sur les murs.
C'est pourquoi, sans abandonner ce projet de suppression du contrefort, il nous apparaît préférable de le reporter à la prochaine campagne de restauration des intérieurs quand l'ampleur des peintures sera mieux connue.
 
Charpente
Nef et clocher :
Les charpentes de la nef et du clocher seront refaites à neuf à l'identique de l'existant avec réemploi de certaines pièces non altérées.
 
Le tabouret supportant le clocher sera également restauré. Les pieds des poteaux seront entés et reposeront sur de nouveaux massifs en pierres dures. Le plancher intermédiaire sera refait en chêne.
La voûte lambrissée sera refaite à neuf et chaulée. Les différentes moulures des corniches et couvre-joints seront reprises à l'identique.
Les outeaux d'abat-son ne seront pas restaurés et seront remplacés par des ouvertures rectangulaires garnies de ventelles formant abat-son.
Transepts et chœur :
La charpente du transept Nord sera refaite à neuf à l'identique de l'existant. Celle du chœur n'étant que faiblement altérée ne subira que des restaurations ponctuelles, c'est d'ailleurs la charpente la plus ancienne de la chapelle qu'il convient de préserver un maximum.
Le transept Sud et la sacristie, récemment restaurés seront inchangés.
 
Couverture
La totalité de la couverture (à l'exception du transept Sud et de la sacristie) sera refaite en ardoises d'Angers à liaisons brouillées et pureaux décroissants. Les noues seront traitées en ardoises et des déversées seront créées au droit des chevronnières.
Dans la continuité de la portion de couverture déjà refaite (transept Sud), le faîtage sera réalisé en terre cuite et un épi en plomb couronnera le transept Nord.
Dans le souci de remettre en valeur la façade Nord, il ne sera pas placé de gouttière sur cette façade. Un drainage au sol (cf. plus bas) viendra compenser cette absence. La façade Sud en sera en revanche pourvue. Les descentes d'eau seront raccordées au réseau de drainage mis en place autour de la chapelle (cf. plus bas).
Le coq et la croix qui surmontent le clocher seront restaurés.
 
Maçonnerie
Afin de remettre en valeur la façade Nord qui présente d'importantes traces de l'époque de construction de la chapelle, les petites baies hautes romanes seront dégagées en creux (sur une quinzaine de centimètres), de même pour la porte des morts, dont l'encadrement ne date certes pas du Xle - Xlle siècle, mais dont la présence témoigne d'un ancien usage. Le débouchage complet aurait été préférable mais il s'agit de préserver un éventuel décor peint sur le parement intérieur. Ce débouchage complet pourra être envisagé dans une campagne de travaux ultérieure si les éventuelles découvertes de peintures le permettent.
L'ensemble des enduits sera piqué (y compris celui de la façade Ouest) afin de refaire un enduit à pierres vues, au mortier de chaux.
Les parties de l'édifice présentant des faiblesses ou des fissures seront confortées par des relancis de maçonnerie, des remaillages et des injections de coulis de chaux.
Les pierres de taille défectueuses (encadrement de la porte Ouest, encadrement des baies, pierres d'angles, chevronnières) seront remplacées. Les chaînages d'angle incomplets (cf. état sanitaire) seront complétés jusqu'au sol. Les parpaings constituant les jambages de la baie de la sacristie pourront être remplacés par des pierres de taille.
 
Des dés en pierre dure viendront remplacer les massifs en ciment qui supportent les poteaux du tabouret du clocher.
Les deux baies gothiques de la façade Sud de la nef seront entièrement débouchées.
Les plafonds actuels des transepts, peu élégants, seront remplacés par des voûtes en plâtre à l'image de celle du chœur qui sera également refaite à neuf. Ainsi l'ensemble transept et chœur sera entièrement voûté.
Des travaux d'assainissement sont également à réaliser pour stopper le phénomène actuel de stagnation de l'eau au pied des murs, mettant ainsi en péril les peintures murales qui pourraient se trouver sur les parements intérieurs. C'est pourquoi un drainage sera réalisé autour de la chapelle. Les eaux de pluie seront drainées vers deux puisards (cf. plan) : le premier est à créer du côté de la façade Ouest, le deuxième, devant la façade Sud, existe déjà et pourra être utilisé sous réserve de l'accord du propriétaire.
Il est à noter que les travaux de terrassement nécessaires à la réalisation du réseau de drainage devront être effectués sous surveillance archéologique compte tenu de l'histoire du lieu. Il est en effet fort probable que des sépultures soient trouvées, particulièrement du côté Nord où la présence d'un cimetière est attestée.
 
Vitraux
Les quatre vitraux de la chapelle ne seront pas conservés car ils ne présentent pas d'intérêt. De plus, une fois les peintures murales restaurées, il sera nécessaire d'adapter la teinte des vitraux à l'harmonie des murs. Une création de vitraux sera donc à prévoir pour une phase ultérieure de travaux. Durant l'intervalle, le présent projet propose de d'occulter provisoirement les baies par des panneaux alvéolés translucides légèrement opaques.
 
Sondages
Une campagne de sondages sera à prévoir pour connaître l'ampleur des peintures murales dans la nef et le chœur. Un rapport proposant une datation et une explication sera fourni à l'issue de cette campagne.
 
Divers
La cloche sera déposée, nettoyée et reposée. Compte tenu de son faible usage, aucun dispositif de mise en marche électrique n'est prévu.
Le site étant élevé et la flèche constituant une cible de choix, un paratonnerre sera installé au sommet du clocher.
La porte Ouest sera remplacée par une porte plus digne de la qualité de l'édifice.
La fenêtre de la sacristie sera remplacée."
"En conclusion, il serait intéressant pour retrouver la pureté initiale de la chapelle de supprimer le contrefort Ouest, mais l'absence de certitude concernant les peintures murales nous empêche de réaliser les travaux de confortation nécessaires à ce projet. Nous proposons donc de nous borner ici aux travaux essentiels de restauration de charpente et couverture et de confortation des maçonneries, et de programmer pour une prochaine étape la suppression de ce contrefort lorsque les sondages auront permis une meilleure connaissance des peintures murales."
 

    

 






 





 

 


Date de création : 22/09/2011 @ 12:05
Dernière modification : 18/06/2015 @ 15:25
Catégorie : LES TRAVAUX DE RESTAURATION BATIMENT
Page lue 5176 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Nous rejoindre
Pour adhérer à notre association ou pour renouveler votre adhésion,
télécharger ici le bulletin à nous envoyer.

MERCI



Association  « Les Amis de Sainte-Cécile »
association loi 1901 – Mairie  72500 – Flée



Association « Les Amis de Sainte-Cécile »
L’association a pour but de participer à la restauration et à l’animation culturelle de la chapelle Sainte-Cécile.

Nous nous permettons de rappeler à nos adhérents et à notre public des concerts que nous n'avons plus de subventions pour payer les cachets des artistes et les locations de pianos, non plus pour le "pot" de fin de soirée.
Nous tenons au principe de l'entrée libre, mais rappelons que le chapeau à la sortie devient, avec les adhésions, notre seul moyen de continuer les animations et la restauration de la chapelle. Merci de votre soutien.

 
Vous pouvez adhérer au moyen du bulletin ci-dessous. Les cotisations versées par les adhérents peuvent ouvrir droit à la réduction de 50% d’impôt prévue à l’article 200-2 du CGI (Code des Impôts). Exemple : 30€ versés = 15€ de déduction.
Toute personne souhaitant bénéficier de la réduction d’impôt pourra à sa demande se voir délivrer par l’association un reçu conforme au modèle-type fixé par l’arrêté du 25 octobre 2000 et pourra l’annexer à sa déclaration de revenus.
Les dons effectués ouvrent droit à une réduction de l'impôt sur le revenu à hauteur de 66% du don et dans la limite de 20 % du revenu imposable.
 
Exemple : un don de 100 euros = 66 euros d'économie d'impôt
* Nous souhaitons mettre à jour les adresses courriel et les numéros de téléphone des membres afin de faciliter la communication : aidez-nous en écrivant votre email très lisiblement et en script (respectez les majuscules, SVP ). Merci beaucoup.
 

 

^ Haut ^